AFRICA EXCLUSIVE
Défis et émergence d'un continent

SAO TOME-ET-PRINCIPE
Déclaration de l’Union Européenne

 

L’Ambassade du Portugal à Sao Tomé et Principe, en sa qualité de représentation locale de l’Union européenne (UE) et en accord avec la Délégation de l’UE au Gabon, pour la Guinée équatoriale, São Tomé-et-Príncipe et la CEEAC,  a effectué ce 16 août une déclaration relative aux récents incidents dans le pays.

Ainsi, l’UE a fait savoir que c’est avec inquiétude que l’elle a pris note du Communiqué du Conseil des Ministres du 7 août 2018 faisant état d’une tentative de déstabilisation des institutions démocratiques dans le pays le 3 août 2018.

De ce fait, l’UE condamne toute tentative de changement de pouvoir en dehors du cadre constitutionnel et démocratique, et émet le souhait que les enquêtes en cours permettent de faire toute la lumière sur ces évènements, dans le respect de l’Etat de droit.

De façon à permettre que les élections législatives, régionales et locales du 7 octobre prochain se tiennent dans un climat serein, l’UE appelle tous les acteurs politiques santoméens à aborder la période électorale dans un esprit de tolérance et d’ouverture, où les divergences s’expriment librement par des moyens démocratiques et dans les limites établies par le cadre légal et institutionnel.

La moitié de la population de Sao Tomé et Principe (200.000 habitants), petit archipel d’Afrique centrale au cœur du golfe de Guinée, vit en dessous du seuil de pauvreté. Outre sa filière cacao-café, principale ressource économique du pays, le budget de l’Etat dépend à 90% de l’aide internationale. Aujourd’hui, le gouvernement mise sur le tourisme tout en maintenant l’espoir de devenir un pays pétrolier.