AFRICA EXCLUSIVE
Défis et émergence d'un continent

CÔTE D’IVOIRE
Le nouvel ambassadeur américain chez Ouattara

Le 10 octobre 2019, le nouvel Ambassadeur des Etats-Unis en Côte d’Ivoire, Richard K. Bell, a présenté officiellement ses lettres de créances au Président de la République Alassane Ouattara qui les a acceptés.

Après avoir présenté ses lettres de créance, l’Ambassadeur Bell a affirmé être « ravi d’être parmi vous et très reconnaissant à SEM le Président de la République de m’avoir reçu si rapidement après mon arrivée. Les Etats-Unis reconnaissent le rôle crucial de la Côte d’Ivoire dans cette région. Ma mission est de renforcer encore davantage les relations déjà excellentes entre la Côte d’Ivoire et les Etats-Unis; de promouvoir la croissance économique inclusive par le commerce et l’investissement; et d’appuyer la stabilité si indispensable au progrès ».

Le diplomate américain a en outre déclaré après sa rencontre avec le président ivoirien que « le peuple et le gouvernement américains sont convaincus que les élections démocratiques, libres et paisibles, renforcent la stabilité; et qu’il en va de même avec la bonne gouvernance inclusive et respectueuse des droits des individus ».

Il a indiqué par ailleurs se réjouir de la mise en œuvre d’un accord majeur entre la Côte d’Ivoire et la MCC du gouvernement américain. « Tout d’abord parce-que les critères d’éligibilité de la MCC sont assez stricts et qu’ils ont été remplis; ensuite parce qu’il s’agit d’une contribution du peuple américain au développement de ce pays à hauteur de presque $525 millions, dans les domaines du transport routier et de l’éducation, ce qui devrait avoir un effet de multiplication en termes de croissance économique », a-t-il souligné.

Richard K. Bell a enfin fait part de sa satisfaction par rapport à la réalisation du programme PEPFAR, grâce auquel des centaines de milliers d’Ivoiriens « sont vivants au lieu d’être morts du SIDA, et sont suffisamment libres du virus pour ne pas le transmettre à autrui »