AFRICA EXCLUSIVE
Défis et émergence d'un continent

UNIVERSITÉ DE BANGUI
Appuyée par Ecolog International

 

L’Université de Bangui vient de recevoir gracieusement d’Ecolog International_, fournisseur mondial de services humanitaires opérant en République centrafricaine (RCA), un lot d’ordinateurs entièrement équipés. Ces matériels constituent une première étape en vue de la création d’un laboratoire informatique destiné à aider les étudiants et les enseignants.

Les ordinateurs ont été remis à leurs destinataires lors d’une cérémonie qui s’est déroulée à l’université en présence du recteur de l’université de Bangui, Pr. Syssa-Magale Jean-Laurent, ainsi que de représentants d’Ecolog International.

Le ministre de l’Enseignement supérieur, Jen Jaeques Sansze a déclaré : « il s’agit de la première entreprise de mon expérience à organiser un don d’une telle importance. Je suis très heureux et reconnaissant de voir cela se produire aujourd’hui. Ecolog deviendra un exemple pour d’autres entreprises opérant en RCA qui doivent suivre les mêmes étapes de soutien ».

Parallèlement à cette donation, Ecolog s’emploie également à développer un programme de stages visant à créer des opportunités d’emploi pour les étudiants des universités. « La corrélation entre les TIC et le développement économique étant une réalité bien établie, nous espérons que ce don apportera un progrès tangible et immédiat en termes de qualité d’enseignement à l’université de Bangui. Ecolog reste pleinement engagé dans sa mission de soutien à l’éducation, à la formation et au développement économique en RCA », a déclaré Kaan Savul, directeur marketing de la firme.

Ecolog International, qui fournit à la mission de maintien de la paix MINUSCA en RCA des services de transport et services logistiques vitaux, y déploie déjà divers programmes de développement économique, avec notamment une démarche de recrutement de personnels locaux et de coopération avec des entreprises locales.

Parmi les quelque 600 employés d’Ecolog travaillant dans la région, près de 500 ont ainsi été recrutés sur place. L’entreprise, qui a également passé des contrats avec plus de 35 fournisseurs locaux, réinvestit une partie de ses bénéfices dans des initiatives communautaires.