AFRICA EXCLUSIVE
Défis et émergence d'un continent

AGENCE POUR L’ASSURANCE DU COMMERCE EN AFRIQUE
La BEI appuie son élargissement

La Banque européenne d’investissement (BEI) s’est engagée à soutenir l’élargissement de l’Agence pour l’assurance du commerce en Afrique (ACA). L’accord entre les deux organisations est basé sur un mécanisme de financement concessionnel destiné à couvrir les prises de participation de trois membres potentiels, le Cameroun, le Niger et le Togo.

C’est la première fois que la BEI soutient l’élargissement de l’ACA. « La mobilisation d’une assurance-investissement supplémentaire devrait contribuer à la mutation des investissements publics et privés dans ces pays. L’assurance-investissement couvre l’ensemble des risques politiques et de crédit, tant pour les opérations souveraines que pour les investissements d’entreprise », a-t-on fait savoir.

L’accord avec l’ACA visant à permettre à la Banque de financer l’adhésion de pays a été à l’occasion de l’Africa Investment Forum à Johannesburg par Ambroise Fayolle, vice-président de la BEI, et John Lentaigne, président-directeur général par intérim de l’Agence.

« La signature marque une étape importante dans le soutien qu’apporte la Banque européenne d’ investissement au secteur privé et au développement d’infrastructures durables en Afrique. Les accords conclus i à Johannesburg permettront à des pays d’Afrique de l’Ouest de bénéficier pleinement de l’adhésion à l’ACA et d’un accroissement des investissements dans des secteurs tels que l’agriculture, l’énergie, la production manufacturière et la santé », a déclaré Ambroise Fayolle.

« En tant qu’institution africaine, l’ACA a pour objectif stratégique de réduire les risques dans ses pays membres afin d’attirer les investissements et de promouvoir la croissance. L’engagement de la Banque européenne d’investissement contribuera à faire en sorte que les économies des pays candidats réalisent leur plein potentiel et bénéficient aussi du succès lié à l’adhésion à l’Agence que l’on observe dans tant d’autres pays africains », a déclaré John Lentaigne.

Concrètement, la BEI financera une prise de participation au capital qui permettra aux pays cités d’accéder aux mécanismes de garantie et d’assurance fournis par l’ACA. L’adhésion à part entière à l’ACA devrait suivre au cours des prochains mois. D’autres pays d’Afrique ont déjà pu, grâce à leur adhésion, à réduire les coûts de leurs emprunts souverains. L’ACA assure actuellement un portefeuille d’opérations en cours d’un montant de 6 milliards d’USD sur tout le continent.