AFRICA EXCLUSIVE
Défis et émergence d'un continent

SENEGAL
Croissance et grand potentiel dans le secteur assurances

Le secteur des assurances et des réassurances est en plein boom au Sénégal, apprécié à juste titre par le ministre chargé des Finances comme étant un contributeur au financement de l’économie. La perspective de croissance via l’industrie pétrolière incite les acteurs à penser à ajuster leurs offres.

 

Ces dix dernières années, le secteur des assurances connaît un taux de croissance moyen supérieur à 10%. Selon la Fédération sénégalaise des sociétés d’assurances (FSSA), le chiffre d’affaire enregistré en 2015 a atteint le montant record de près de120 milliards FCFA, toutes branches confondues. La croissance était alors de 18,36%, soit 18,6 milliards de FCFA. Ce sont les assurances dommage qui tirent le secteur vers le haut avec une croissance de 15% ou 11 milliards FCFA. Désormais, il faut aussi compter avec l’assurance vie qui connaît une augmentation supérieure à 20%. En 2015, elle a atteint les 26,6 milliards FCFA après une hausse de 27%.

« Ce dynamisme de l’industrie des assurances devrait nous rassurer davantage sur votre capacité à contribuer efficacement au financement de l’émergence économique de notre pays », a déclaré le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan aux membres de la FFSA. Amadou Bâ mise sur le dynamisme du secteur privé qui permettrait de conforter la croissance de façon durable, pour une transformation structurelle de l’économie. Le pays entame la phase II du Plan Sénégal Emergent après avoir connu une phase I avec un taux de croissance moyen supérieur à 6% sur les trois premières années.

Les pouvoirs publics appuient les assureurs

Le ministre affirme que les pouvoirs publics sont prêts à pousser la réflexion avec les acteurs concernés sur la manière d’appuyer le secteur des assurances. Des mesures incitatives, notamment sur le plan fiscal, ont été déjà prises pour renforcer la capacité du secteur et inciter les entreprises à souscrire dans les produits d’assurance de la branche vie, collecteur de ressources à long terme.

Amadou Bâ estime que le Sénégal constitue aujourd’hui un important gisement d’affaires et de croissance, notamment avec les découvertes récentes de pétrole et de gaz. C’est « une nouvelle industrie pétrolière qui suscitera de nouveaux besoins d’assurances, avec des risques aussi variés que les activités d’exploration, de production et de distribution pétrolière et gazière ».

Les récentes réformes adoptées par le Conseil des Ministres des Assurances de la CIMA ayant pour finalité d’accroître la capacité de rétention en matière de primes d’assurance et de réassurance, constituent une opportunité de renforcement du secteur, mais aussi d’une meilleure valorisation de sa contribution au développement économique, rapporte Amadou Bâ. Le secteur des assurances est très concurrentiel au Sénégal. Les statistiques de la FFSA en 2015 ont fait état de 26 sociétés répertoriées dont 18 sociétés spécialisées dans l’assurance dommage et 8 dans l’assurance vie.