AFRICA EXCLUSIVE
Défis et émergence d'un continent

PETROLE SOUDANAIS
Vers de nouveaux accords avec la Chine

 

La semaine passée, Ahmed Shawir, l’ambassadeur du Soudan en Chine a déclaré aux membres de la presse soudanaise que des négociations sont en cours entre le gouvernement soudanais et des sociétés d’exploration chinoises pour la signature de nouveaux accords d’exploration dans le domaine du pétrole.

« Ces accords donneront un nouvel élan à la coopération entre les deux pays dans le domaine de la production pétrolière.», a affirmé M. Shawir avant d’ajouter qu’ils permettront de porter, à terme, la production nationale à son niveau d’avant 2011 : plus de 120 000 barils par jour.

Pour le diplomate soudanais, le démarrage de ces négociations s’est fait grâce au récent accord signé entre les deux Soudan et selon lequel les deux parties s’engagent à réparer les installations détruites pendant la guerre et relancer la production.

Grâce à la reprise de la production et le transport du brut, Pékin pourra être rassuré que Khartoum lui remboursera une dette qui en 2016, s’élevait encore à plus de deux milliards de dollars.

Selon l’agence Ecofin, les travaux d’exploration qu’engageront les sociétés chinoises, seront une façon de confirmer la large présence de la Chine dans le secteur soudanais des hydrocarbures.

A signaler par ailleurs qu’au Soudan du Sud, la production pétrolière a redémarré sur le champ de Toma South, pour la première fois depuis le début de la guerre civile, en décembre 2013. Cette opération fait suite aux travaux lancés en amont, il y a quelques semaines, par une commission formée par les gouvernements des deux Soudan pour réparer les installations détruites pendant la guerre.