AFRICA EXCLUSIVE
Défis et émergence d'un continent

DOSSIER SPÉCIAL MADAGASCAR

Présidentielle 2018

_ Les candidats ont passé le dernier virage du chemin menant vers le premier tour des élections présidentielles_ prévues le 07 novembre 2018. A moins de 48 heures de l’ouverture des bureaux de vote, les candidats vident leurs dernières cartouches afin de convaincre un électorat dont, selon les dernières estimations, plus de 40% ne savent toujours pas pour qui ils voteront.

A lire et à télécharger via le lien

https://bit.ly/2zwSZyA

 

Le débat télévisé de samedi dernier, qui a rassemblé pour la première fois les deux protagonistes de la crise politique de 2009, à savoir Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina, et qui font aussi figure de favoris du scrutin du 7 novembre, a ainsi été suivi par des centaines de milliers de téléspectateurs dans tout le pays. Certes, les autres prétendants sur le plateau de la chaîne nationale TVM, à l’instar de José Andrianoelison ou encore de Ny Rado Rafalimanana, ont réussi à sortir leur épingle du jeu. Mais le vrai enjeu était de juger l’ancien chef de l’Etat et l’ancien chef de la Transition sur leur programme respectif et leur détermination à revenir au pouvoir.

Le week-end dernier a aussi été le théâtre de plusieurs grands meetings qualifiés de « faradoboka » ou grand rassemblement final. Chacun des candidats les plus en vue ont réussi à drainer du monde à leur meeting, surtout que de nombreux artistes de renom ont été appelés en renfort. Rajoelina a ouvert le bal samedi en fin de matinée au Coliséum d’Antsojombe. Devant ses partisans venus en masse, il a promis qu’il réalisera ses promesses et a présenté son projet pour la capitale dont celui de créer une nouvelle ville baptisée « Tanamasoandro ». Ravalomanana, au stade de Mahamasina, a appelé pour sa part son public à ne pas s’inquiéter car il est là pour « reconstruire et non pas pour détruire ». Notons cependant la contreperformance notable, toujours ce samedi, du candidat Orlando Robimanana à Ambohijatovo, un parc pourtant situé en plein centre de la capitale. Seulement quelques dizaines de personnes ont assisté au meeting.

Dimanche, c’était au tour du président sortant et du candidat Maihol de convaincre l’électorat tananarivien. Si le premier a choisi d’axer son discours sur sa détermination « à poursuivre le travail déjà entamé », le second a notamment soutenu qu’il est le seul à même de mettre fin à la corruption à Madagascar et de restaurer la confiance entre l’Etat et les administrés. Quant aux autres candidats que les analystes qualifient de « outsiders », ils étaient également sur le terrain ou sur les plateaux de télévision. Roland Ratsiraka était à Maroantsetra, sur la côte-est, Mahafaly Solonandrasana Olivier dans le sud-est après avoir sillonné longuement le nord, Jean Omer Beriziky dans la capitale où il a été l’invité d’une émission de la chaîne TV Plus après avoir fait un saut dans les régions Analanjirofo et SAVA, Jean Ravelonarivo était sur On Air TV samedi tout comme Paul Rabary. Ce dernier, connu pour ses descentes sur le terrain à moto, qui a aussi sillonné dernièrement la région SAVA.