AFRICA EXCLUSIVE
Défis et émergence d'un continent

LIBYE
Le secteur pétrolier sorti de la crise

Le pétrole est en train de sortir la Libye du marasme économique dans lequel le pays a plongé depuis l’instabilité politique. Les recettes pétrolières ont triplé en 2017 pour atteindre les 14 milliards de dollars. On est encore loin des jackpots durant l’âge d’or, sous le règne du colonel Kadhafi mais l’économie est en train de se relever.

En 2017, la Libye a retrouvé un niveau de production pétrolière intéressant de 1 million de barils par jour. Conjuguée avec la remontée du prix du pétrole sur le marché international, cette hausse de la production a permis au pays d’engranger 14 milliards de dollars. La caisse de l’Etat a été à nouveau renflouée, permettant de diminuer de moitié un déficit budgétaire estimé à 7,7 milliards de dollars.

La production du pays a chuté à cause notamment de la guerre interne. Entre 2014 et 2016, elle était de l’ordre de 500 000 barils par jour, à une époque où des affrontements avaient lieu sur les sites pétroliers objets de toutes les convoitises. La chute du prix du baril n’a fait qu’aggraver la crise économique. Les recettes pétrolières n’étaient alors que de 4,8 milliards de dollars en 2016.

La reprise est là, avec trois fois plus de recettes, même si l’on est encore loin des 1,6 million de barils par jour et des recettes de 50 milliards de dollars qui avaient fait du pays de Kadhafi une puissance économique africaine. Depuis, l’économie libyenne ne s’est pas plus diversifiée. Le pétrole représente 86% des recettes de l’Etat qui sont gérées par la Banque centrale libyenne.

Dans la structure de l’économie de la Lybie, le secteur des hydrocarbures représente en effet 80% du PIB et génère 95% des recettes fiscales et 98% des recettes d’exportation. La compétitivité du pays est incontestable, non seulement en raison de son immense réserve de pétrole mais aussi par sa proximité avec le marché européen.

Le pétrole brut libyen est de haute qualité et à faible teneur en soufre. Il est léger et non corrosif, contrairement à la majorité des produits issus des pays du Golfe persique. Il est donc facile à raffiner en utilisant une procédure simple et peu coûteuse.

Pour relancer son économie et son secteur pétrolier, la Lybie doit améliorer la sécurité et renforcer la légitimité de l’autorité centrale. La stabilité politique est la clé de cette relance.