AFRICA EXCLUSIVE
Défis et émergence d'un continent

KENYA
Le président Kenyatta distingué pour ses grands projets en infrastructures

Uhuru Kenyatta est-il le grand bâtisseur que le Kenya attendait ? Le président kenyan a été désigné comme le lauréat du prix Africa road builders. Cette récompense consacre le leader d’un pays qui a développé de grands projets en matière d’infrastructures routières et de transport.

Le 23 juin 2018, le président Kenyatta va recevoir le prix « Grand bâtisseur », en marge des 53e assemblées annuelles de la Banque africaine de développement, en Corée du Sud. Le jury d’Africa Road Builders a apprécié le « volume d’importants investissements dans les infrastructures réalisées au cours de ces dernières années » au Kenya.

Parmi les grands projets kenyans, le comité de sélection a notamment mis en exergue le projet de chemin de fer entre Nairobi et Mombassa. Cette nouvelle ligne est une solution efficace pour le transport de marchandise, de l’intérieur du pays vers le port. Elle permet aussi de réduire le transport par camions qui sont plus coûteux, plus longs et surtout plus dangereux. Le Kenya offre aux autres pays de la région un accès plus facile à la mer.

En lançant le grand projet d’un deuxième port, Lamu, Uhuru Kenyatta permet au sud-soudan de sortir de son enclavement et surtout d’acheminer son pétrole vers la mer. Le Lapsset ou Lamu Port Southern Sudan-Ethiopia Transport est un complexe portuaire et industriel. Un pipeline de plus de 1500 km sera connecté au port. Ce dernier sera accessible de l’intérieur du continent par autoroute et par chemin de fer. On y trouvera des industries comme une raffinerie, une usine de gaz naturel et une centrale de désalinisation. Ce grand projet a un coût estimé à 18 milliards d’euros.

Le Kenya a l’ambition de devenir la plateforme de transport et de logistique la plus attrayante de l’Afrique. Uhuru Kenyatta est l’un des chefs d’Etat africains qui met en œuvre de projets d’infrastructure pour atteindre l’émergence. Le but est de se doter de capacités pour développer le commerce à l’intérieur comme à l’extérieur des pays, notamment au niveau régional. Le secteur des infrastructures attire les investisseurs sur le continent. En 2017, le nombre de projets de plus de 50 millions de dollars a progressé de 5,9%. Le Kenya consacre 20% de son PIB à la construction d’infrastructures. L’Ethiopie engage le double, des investissements boostés par la construction du gigantesque barrage de la renaissance.