AFRICA EXCLUSIVE
Défis et émergence d'un continent

KENYA AIRWAYS
La conquête de l’Amérique

La compagnie Kenya Airways s’est battue pour décrocher la licence lui permettant d’opérer sous le ciel américain. C’est désormais acquis. Le premier vol direct Nairobi – New York est programmé le 28 octobre 2018. Dès le mois de janvier, les billets ont été mis en vente pour ce vol inaugural qui fera entrer la compagnie dans une autre dimension.

« Ce vol direct entre dans le cadre de notre stratégie d’attirer les entreprises et les touristes de luxe venant du monde entier pour le Kenya et l’Afrique. Nous sommes honoré de contribuer au développement de l’économie du Kenya et de l’Afrique de l’Est », a déclaré le président de Kenya Airways Group, Sebastian Mikosz. Le Kenya va en profiter encore plus quand les passagers venant des autres pays africains vont transiter par Nairobi pour s’envoler vers l’Amérique.

En février 2017, les autorités américaines ont accordé à Kenya Airways le très convoité certificat de sécurité permettant à la compagnie d’opérer des vols directs vers les aéroports sur le sol américain. Le bureau fédéral en charge de l’administration de l’aviation (U.S. Federal Aviation Administration) est très sélectif sur les pays qui peuvent avoir des liaisons aériennes avec les Etats-Unis. Avant le Kenya, l’Indonésie a eu cette faveur en 2016.

On peut dire que l’influence de l’ancien président américain Barack Obama a pesé dans la balance. Celui dont le père est kényan a déjà à lui tout seul relancé l’industrie du tourisme du pays de ses ancêtres par une simple visite officielle en 2015. En 2016, plus de 100 000 américains ont visité le Kenya. C’était une aubaine pour cette destination qui a souffert d’une image négative à cause des attaques terroristes.

Le vol Nairobi – New York marque une étape essentielle dans les ambitions de Kenya Airways de devenir une compagnie internationale. Après avoir conquis l’Afrique et défendu sa position en Europe, en Asie et dans l’Océan Indien, la compagnie nationale kényane complète le puzzle manquant avec l’Amérique. Vu la demande du marché américain, un partenariat avec une compagnie US a été évoqué, mais finalement, la kényane va prendre les choses en main.

Du côté de Nairobi, on s’enthousiasme sur cette nouvelle liaison aérienne qui devrait créer du business pour la compagnie et développer les activités de l’aéroport international Jomo Kenyatta. Le Kenya a dépensé des milliards de shillings pour améliorer les infrastructures que ce soit les pistes ou les bâtiments périphériques. Le terminal des départs a été séparé de celui des arrivées. Des équipements de sécurité modernes ont été installés. Les autorités américaines sont venues auditer le Jomo Kenyatta International.