AFRICA EXCLUSIVE
Défis et émergence d'un continent

JEAN-FIDÈLE OTANDAULT

Le père du projet Idyanja

 

Né à Port-Gentil le 8 novembre 1965, Jean-Fidèle Otandault est marié et père de famille. Apres des études supérieures débutées à l’Université Omar Bongo (UOB) de Libreville et poursuivies en France, il a mené une grande partie de sa carrière hors de son pays natal, le Gabon, avant de revenir au pays pour être aujourd’hui ministre d’Etat en charge du Budget et des Comptes publiques et candidat du parti PDG aux législatives dans la capitale économique. L’homme est aussi l’initiateur d’Idyanja, le projet pour inciter les jeunes à lancer des activités génératrices de revenus.

Jean-Fidèle Otandault, ancien patron de la Direction générale du Budget et des Finances publiques, est un expert-comptable inscrit au tableau de l’Ordre des experts-comptables de Paris Île-de-France dont il fut le premier gabonais à y être inscrit. C’est en France qu’il fait ses armes en tant que comptable principal à la Banque générale de Commerce de Paris, puis comme cadre financier au sein du groupe Total où il occupa notamment les postes de contrôleur de gestion puis de directeur financier au sein de différentes filiales en Afrique.

Il a aussi exercé comme chef de mission dans différents cabinets d’expertise à Paris. En 2004, fort de son expérience de commissaire aux comptes et de son statut d’expert-comptable diplômé, il crée à Evry, près de Paris, son cabinet d’expertise comptable et de conseil.

C’est en 2011 qu’il intègre l’Administration gabonaise en qualité de directeur général du Contrôle financier (DGCF). Deux ans plus tard, il se voit confier la destinée de la nouvelle Direction Générale du Contrôle des ressources et des charges publiques (DGCRCP). En 2015, ce féru de réformes est nommé à la tête de la direction générale du Budget et des Finances publiques (DGBFIP) qui résultait de la fusion des trois anciennes directions : Contrôle des ressources et des charges publiques, Marchés publics, Budget. En 2017, il intègre le gouvernement en tant que ministre d’Etat, ministre du Budget et des Comptes Publics.

Candidat investi par le PDG dans second arrondissement de la ville de Port-Gentil pour les élections législatives gabonaises de 2018, Jean-Fidèle Otandault est une figure politique bien connue dans la province de l’Ogooué-Maritime. On le connaît, entre autres, à travers l’ambitieux projet Idyanja, un mécanisme de prêt business qui vise à inciter les jeunes de Port-Gentil à se lancer dans l’entreprenariat.

Idyanja est actuellement à sa troisième phase et de nombreux jeunes de la province de l’Ogooué-Maritime bénéficient de l’accompagnement financier, technique et psychologique pour lancer et pérenniser dans les meilleures conditions leurs activités. Le projet appuie par ailleurs d’autres initiatives comme l’édition 2018 du Camp de vacances JFO. Pour Jean-Fidèle Otandault, sur la vague de la dynamique impulsée par le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, l’heure à la revitalisation à Port-Gentil après le choc socioéconomique de 2014 provoqué par la chute brutal du cours du pétrole.