AFRICA EXCLUSIVE
Défis et émergence d'un continent

INVESTISSEMENTS
Les Sud-Africains courtisent Paris

 

Une délégation du ministère sud-africain du Commerce et de l’Industrie a participé le mois dernier à un séminaire sur les investissements en Afrique du Sud. Ce dernier s’est tenu au siège du MEDEF à Paris.

Cette délégation était composée de M. Yunus Hoosen, directeur général adjoint (InvestSA), Mme Annelize van der Merwe, directrice pour l’Economie verte (InvestSA), Mme Verushka Gilbert, directrice adjointe des Services juridiques, Commerce et Investissements internationaux, M.Marumo Nkomo, directeur pour la Propriété intellectuelle, M. Yunueal Padayachy, directeur adjoint du Broad -Based Black Economic Empowerment (B-BBEE) et le Dr Tebogo Makube, directeur pour les Acquisitions industrielles.

Conduite par M. Patrice Fonlladosa, Président du Comité Afrique de MEDEF International, en  présence de M. Henri de Villeneuve, Représentant de MEDEF International pour l’Afrique Australe, le séminaire avait pour objectif de discuter des freins aux investissements français et étrangers en Afrique du Sud, notamment en matière de climat des affaires, mais également des opportunités nouvelles pour les entreprises françaises en Afrique du Sud, notamment dans le domaine des économies vertes et des énergies renouvelables.

A savoir que les investissements directs étrangers captés par l’Afrique du Sud ont atteint un chiffre record en 2018. Le pays a, en effet, plus que doublé le nombre de nouveaux investisseurs. Une première depuis cinq ans. Le Président Cyril Ramaphosa qui a promis, dès son arrivée au pouvoir en février 2018, de faire revenir les capitaux étrangers qui s‘étaient progressivement désengagés de l‘économie sud-africaine.

Selon la Banque centrale sud-africaine, les investissements directs étrangers ont atteint 70,7 milliards de rands soit 4,8 milliards de dollars en 2018 contre 26 milliards de rands l’année précédente.

Et la nation arc en ciel  ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Elle projette d’attirer jusqu‘à 100 milliards de rands d’IDE en Afrique du Sud avant 2023. D’où cette opération de charme menée à Paris.