AFRICA EXCLUSIVE
Défis et émergence d'un continent

HUAWEI-PROJECT PEACE
Accord avec les Seychelles

 

La société Seychelles Cable Systems Co Ltd (SCS), qui représente le gouvernement seychellois dans le cadre de ce projet, vient de s’accorder à travers la signature d’un mémorandum d’entente avec la société Huawei International, Huawei Marine Networks. L’accord de collaboration porte sur la connexion des Seychelles à un second système sous-marin de fibre optique, le PEACE (Pakistan East Africa Cable Express).

Selon Ecofin, l’engagement a été pris en marge du Sommet de Beijing 2018 du Forum de coopération sino-africain (FOCAC) et  matérialise la volonté des Seychelles  de diversifier, mais surtout de renforcer leurs capacités data.

Jusqu’ici, le pays n’est relié qu’à un seul câble sous-marin de fibre optique, le Seychelles East Africa System (SEAS), installé il y a six ans par SCS et qui gère l’essentiel du trafic du pays. Et le risque est important quand on confie à une infrastructure de télécoms unique la presque totalité de son trafic Une coupure de l’infrastructure de télécoms en haute mer a ainsi privé le pays de connectivité Internet pendant près d’un mois en 2012. De nombreux secteurs d’activité ont vu leur activité ébranlée, avec les conséquences financières qui que cela a causé.

Pour Ben Choppy, le secrétaire principal du Département des TIC et président du SCS, la signature du mémorandum d’entente avec  Huawei International, Huawei Marine Networks et PEACE Cable International Networks « est historique pour les Seychelles, car elle marque le début de la réalisation de ses projets d’infrastructures nationaux stratégiques. Avec la seconde liaison du pays par câble sous-marin, nous atteindrons notre objectif de sécurité à long terme dans notre réseau de télécommunications international ».

Les travaux pour la connexion du petit Etat insulaire au PEACE devraient débuter en 2019 et s’achever en 2020. Ben Choppy a souligné qu’ « en se connectant au câble PEACE, les Seychelles ne seront pas seulement liées à l’Afrique et à l’Asie, mais aussi directement à l’Europe, ce qui est très bénéfique ».