AFRICA EXCLUSIVE
Défis et émergence d'un continent

GHANA – PETROLE
Springfield E&P et Eni doivent coopérer

Suite à l’étude de données techniques des licences de West Cape Three Points 2 (WCTP2) de Springfield E&P (SEP) et de d’Offshore Cape Three Points (OCTP) d’Eni au large du Ghana, il a été décidé que le réservoir cénomanien Afina-1x et le réservoir cénomanien de Sankofa feront l’objet d’un accord d’unitisation entre les deux opérateurs afin de développer le réservoir qui chevauche leurs deux blocs.

Cet accord d’unitisation des champs Afina et Sankofa a été demandé par le ministre de l’Énergie, John-Peter Amewu, dans une lettre envoyée à SEP et à Eni au mois d’avril 2020. Le gouvernement a alors demandé que les pourparlers sur l’unitisation soient achevés dans les 120 jours. Si les deux parties ne respectent pas la directive du gouvernement de convenir d’un accord d’unitisation, le ministre de l’Énergie est habilité à stipuler les termes et conditions d’un tel accord conformément au règlement 50 (6) de L.I. 2359.

Alors que les deux opérateurs ont jusqu’en août 2020 pour achever leurs négociations, la Chambre africaine de l’énergie espère qu’il débouchera sur le tout premier accord d’unitisation entre une société pétrolière internationale et un opérateur ghanéen dans le pays, inaugurant une nouvelle ère pour le secteur en amont du Ghana. La conclusion d’un tel accord garantirait, selon la Chambre, une exploitation efficace du réservoir, éviterait un forage concurrent inutile et maximiserait la récupération économique des réserves d’ hydrocarbures des deux permis.

Ce ne serait pas le premier accord de ce type au Ghana. En juillet 2009, un accord d’unitisation et d’exploitation d’unité (UUOA) avait été signé pour le développement du champ Jubilee, désignant Tullow Oil comme opérateur. Le champ est entré en production un an plus tard et produit avec succès depuis lors, devenant le joyau de la couronne du secteur pétrolier et gazier du Ghana.