AFRICA EXCLUSIVE
Défis et émergence d'un continent

GAZ
BP et Kosmos réconcilient le Sénégal et la Mauritanie

Alors que le deux pays viennent de connaître un moment de tension sur un différend à propos de la pêche sur leurs eaux territoriales, le Sénégal et la Mauritanie ont trouvé un accord sur l’exploitation de gisement de gaz naturel. Cela sous-entend une collaboration sur les grandes lignes du projet et surtout un partage de la production.

Les réserves dans les gisements de gaz naturels aux larges du Sénégal et de la Mauritanie sont estimées à 450 milliards de mètres cubes. Deux géants du secteur des hydrocarbures travaillent sur le projet, à savoir Kosmos Energy et British Petroleum (BP). Le Complexe de la Grande Tortue Ahmeyin (GTA) devra  commencer ses activités d’ici 2021. La production sera exportée par le biais d’unité de liquéfaction GNL. « Ce gisement de gaz est très important pour l’avenir de nos deux pays. S’il est exploité comme nous le voulons, il va alors contribuer à accélérer nos processus de développement et d’émergence », a déclaré le président sénégalais, Macky Sall.

C’est en 2016 que la firme américaine Kosmos a découvert le gisement à 5200m de profondeur.  Ce nouvel eldorado a été localisé à 125 km aux larges de la ville de Saint-Louis au Sénégal. Il est à cheval entre les eaux territoriales des deux pays. Kosmos a conclu un accord avec la Société des pétroles du Sénégal (Petrosen) et la Société mauritanienne des hydrocarbures et du patrimoine minier. Une coopération gouvernementale est ainsi amorcée. Le spectre du différend ghanéo-ivoirien qui a retardé le développement du gisement en eau profonde de Ten. « Nos deux Etats travailleront de manière responsable et accepteront de partager les ressources à 50-50», a déclaré le président Macky Sall.

L’accord entre le Sénégal et la Mauritanie concerne entre autres le développement de l’exploitation, le partage des ressources, ainsi que les conditions de règlement des litiges. C’est un arrangement dans lequel les deux pays sont gagnants. Un mécanisme sera défini pour déterminer les participations sur la base de la production réelle et d’autres données techniques. «Nous avons signé cet accord, sans lequel nos ressources dans les mers ne seraient pas exploitées, a expliqué le président Macky Salla. Si les deux pays ne sont pas d’accord, aucune entreprise ne peut trouver de financements bancaires».

Le champ de la Grande Tortue Ahmeyin s’étend sur une surface de 1 200 km carrés. Le tandem Kosmos-BP va consacrer une enveloppe de 10 milliards de dollars pour lancer les activités. Selon Bernard Looney, directeur Amont de BP, cet accord « marque une étape importante pour ce projet gazier innovant qui reflète le solide partenariat entre la Mauritanie et le Sénégal ». Le groupe britannique espère exporter du GNL vers les marchés mondiaux et fournir du gaz aux deux pays partenaires. « Le concept innovant près de la côte utilisé pour GTA positionne ce développement comme l’un des projets GNL aux plus bas coûts dans le monde, a déclaré Andrew G. Inglis, PDG de Kosmos Energy. La poursuite de l’ingénierie de base permettra une décision finale d’investissement vers fin 2018 ».

En passant un accord annoncé fin 2016 avec l’américain Kosmos, British Petroleum est entré au Sénégal et en Mauritanie. BP détient la majorité à hauteur de 60% environ sur des blocs offshore, tandis que Kosmos se contente d’environ 30%. Les 10% qui restent reviennent à la société nationale. En tout, le tandem Kosmos-BP exploite des gisements de 50 tcf de gaz (1 tcf = 28 milliards de mètres cube) et plus d’un milliard de barils d’hydrocarbures liquides.