AFRICA EXCLUSIVE
Défis et émergence d'un continent

FREDERIC GASSITA
Live à Libreville

Le célèbre artiste jazz gabonais, un surdoué du piano, Frédéric Gassita, a donné un grand concert à Libreville ce vendredi 15 novembre 2019, en compagnie des African Queen Singers et d’autres invités.

Le spectacle de Frédéric Gassita et Bantu Jazz Orchestra a ainsi vu la participation des artistes féminins nationaux et internationaux regroupés au sein du groupe African Queen Singers. Il s’agit entre autres de Giana Viscardi (Brésil), Chidinma Ekile (Nigéria), Vanessa Mdee (Tanzanie), Lauriane Ekondo, Mélina O et Alda (Gabon). Le concert live est le troisième du genre que l’artiste réalise.

Musicien, compositeur et arrangeur, Frédéric Gassita a réitéré que cet événement culturel est devenu annuel, pour « faire passer le message d’unification par la musique afin d’apaiser les tensions et se faire plaisir ». La particularité cette année, a-t-il précisé lors de sa rencontre avec la presse, c’est qu’il a un deuxième clavier pour pouvoir se concentrer rien que sur le piano.

«Aussi, j’ai intégré la notion de big bang, un principe des orchestres américains des années 30-40-50. Car, j’étais sûr qu’en intégrant ce concept dans nos rythmes Bantu et avec le mélange de la musique occidentale, ça allait donner quelque chose de très puissant. C’est la différence avec les éditions précédentes», a-t-il aussi déclaré.

Corinne Mengeli, chargée en communication et relations publiques de l’artiste, a pour sa part parlé d’une évolution au niveau du répertoire de Frédéric Gassita. Mélina O, artiste gabonaise, a affirmé que le concept Bantu jazz est très intéressant parce qu’on arrive à mixer la musique occidentale avec les sources africaines.

Enfin, le chef d’orchestre, Paul Rouger, a soutenu qu’il s’agit d’un moment inédit avec des artistes extraordinaires. Pour lui, ce projet très ambitieux, à la hauteur du niveau d’exigences de Frédéric Gassita, est fondé sur un mélange de deux cultures. « On est toujours très motivé par ce projet. Pour nous, c’est un honneur d’accompagner ces voix là qui sont très profondes », a-t-il affirmé.