AFRICA EXCLUSIVE
Défis et émergence d'un continent

FORUM DES INVESTISSEURS POUR LA NUTRITION
1er événement du genre

 

Plus de 200 délégués, notamment des négociateurs, entrepreneurs et investisseurs se réuniront au Forum des investisseurs en Afrique pour la nutrition (NAIF) les 16 et 17 octobre à Nairobi, au Kenya, afin de réfléchir à des partenariats, accéder à des financements et pénétrer de nouveaux marchés.

Premier événement de cette nature, le Forum des investisseurs en Afrique est organisé par l’Alliance mondiale pour l’amélioration de la nutrition (GAIN), en partenariat avec Royal DSM, le SUN Business Network (SBN) et le magazine African Business. Il vise à positionner la nutrition comme un secteur d’investissement prometteur. L’événement réunira des leaders du commerce, de l’agriculture, des organismes de développement, de la recherche ainsi que des investisseurs, pour partager les expériences, présenter des résultats de recherche, explorer des collaborations possibles et faire émerger des idées – dans le but de développer de nouveaux projets et attirer des investissements destinés aux sociétés à fort impact dans le secteur de l’alimentation.

A savoir en outre que pendant deux jours, des petites et moyennes entreprises de diverses régions d’Afrique participeront également au concours Scaling Up Nutrition Pitch Competition et rencontreront des investisseurs en capital-risque et des financiers en mesure de proposer des financements.

La malnutrition touche des millions d’enfants dans le monde. On estime qu’en Afrique, 58,7 millions d’enfants âgés de moins de cinq ans présentent un retard de croissance – faible taille pour un âge donné – et que 13,8 millions d’enfants souffrent de cachexie – faible poids par rapport à la taille. Il ne fait aucun doute que les enfants rachitiques d’aujourd’hui mèneront demain à des économies à faible croissance. Les pays africains perdent entre 1,9 % et 16 % de leur produit intérieur brut (PIB) chaque année en raison de la sous-nutrition qui génère une hausse de la mortalité, de l’absentéisme, des maladies chroniques, et une baisse de la productivité.

L’État ne peut à lui seul résoudre ce problème. Des investissements du secteur privé sont essentiels pour s’attaquer à ce fléau. En réalité, le secteur de la nutrition présente de formidables opportunités aux entreprises.