AFRICA EXCLUSIVE
Défis et émergence d'un continent

COVID-19 – APPUI AUX ENTREPRISES
IFC mobilise 8 milliards USD

Face au coronavirus, l’ IFC (International Finance Corporation) renforce les moyens financiers mis à la disposition des entreprises, pour les aider à surmonter les effets de la pandémie du Covid-19. 8 milliards de dollars sont en train d’être mobilisés en soutien aux économies et à l’emploi dans les pays en développement. Nombreux pays d’Afrique sont concernés par le projet.

L’ IFC a engagé 8 milliards de dollars pour la réponse COVID-19 du Groupe de la Banque mondiale. Sur ce montant, 6 milliards de dollars sont utilisés pour acheminer des liquidités aux institutions financières, afin que les entreprises puissent continuer à emprunter et à disposer de l’argent pour continuer à fonctionner. « Outre les risques pour la santé, les emplois des personnes sont menacés lorsque les entreprises cessent de fonctionner. Des pressions supplémentaires s’exerceront sur ceux qui auront le plus besoin de notre aide, y compris les personnes vivant dans des conditions d’extrême pauvreté ou de fragilité », a déclaré Hyung Ahn, Directeur principal auprès de la Société financière internationale.

Questionné sur la manière dont les financements seront mobilisés rapidement, Hyung Ahn a rappelé comment l’ IFC a déployé avec promptitude le Global Trade Finance Program lors de la crise financière de 2008 afin d’aider les banques à fournir du financement commercial aux entreprises en difficulté. « Nous avons la réputation de le faire rapidement, tout en garantissant que les projets respectent les normes de crédit, de gouvernance environnementale, sociale et de conformité. Pour nous assurer d’aller aussi vite que possible », a-t-il soutenu.

« L’objectif de l’ IFC est de mobiliser le secteur privé pour créer une croissance économique généralisée et améliorer la vie des populations des pays en développement. Plus nous aiderons efficacement les pays à créer des secteurs privés florissants et des marchés financiers profonds, mieux ils seront préparés à de telles situations. Le travail que nous faisons en ce moment est crucial.

COVID-19 est très perturbateur, mais si nous pouvons contenir les retombées économiques, les pays seront encore plus forts lorsque la marée se retournera. Nous devrons constamment adapter nos outils de réponse, en combinant flexibilité et réflexion prospective sur d’autres problèmes qui pourraient affecter nos clients, en particulier ceux des pays les plus pauvres et des situations fragiles », a conclu Hyung Ahn.