AFRICA EXCLUSIVE
Défis et émergence d'un continent

CABINET JURIDIQUE
Centurion s’offre IMANI

« Le cabinet Centurion _ , un groupe juridique panafricain, offre désormais des services légaux flexibles plus efficaces et à des coûts plus compétitifs grâce à son acquisition d’IMANI  (Avocats africains sur demande) », a indiqué un communiqué diffusé à cet effet._

Centurion qui affirme que les clients à travers l’Afrique peuvent choisir aujourd’hui à partir d’un réseau d’environ 190 avocats « soigneusement sélectionnés » pour leur fournir des services légaux temporaires ou pour la durée d’un projet donné.

Les services légaux sur demande ont transformé l’industrie légale aux États Unis, au Canada, en Europe et dans certaines parties de l’Asie. Et selon NJ Ayuk, PDG de Centurion, ce modèle trouvera le même succès en Afrique. « Ce modèle fournit aux compagnies africaines, sociétés nationales et départements légaux, un moyen abordable d’accéder aux meilleurs avocats en Afrique et dans la diaspora, »

Centurion s’est toujours illustré par sa capacité à conclure des affaires et à être panafricain et pro-africain. Sa stratégie de croissance fonctionne bien grâce à une forte collaboration avec des cabinets juridiques américains, anglais et européens.

Le groupe juridique et de conseil panafricain possède une vaste expérience du droit du pétrole et du gaz. Il fournit une représentation juridique externalisée et couvre une large gamme de domaines de pratique pour ses clients, y compris l’arbitrage et le litige commercial, le droit des sociétés, le conseil fiscal et la lutte contre la corruption et la négociation de contrats.

Centurion est spécialisé dans l’assistance aux clients qui créent ou développent une entreprise en Afrique, à partir de ses bureaux et filiales au Ghana, au Cameroun, au Congo, en Guinée équatoriale, en Afrique du Sud, au Sud-Soudan, au Nigeria, au Gabon, en Angola et au Sénégal.

Imani, pour sa part, se présente comme la plate-forme qui a modifié la manière dont les services juridiques sont fournis aux entreprises et aux gouvernements. Elle mise notamment sur les entreprises soumises à des pressions importantes au niveau des coûts, les utilisateurs de services juridiques qui cherchent à limiter leur budget sans compromettre la qualité des conseils juridiques dont ils ont besoin pour soutenir leurs activités.