AFRICA EXCLUSIVE
Défis et émergence d'un continent

CAMEROUN
Les recettes hors pétrole en hausse

Le Cameroun fait partie des pays de la région qui ont su tirer profit des réformes engagées afin de sortir de la dépendance du pétrole. Les recettes fiscales hors pétrole ont ainsi connu une hausse d’environ 70% dans le pays en cinq ans.

 

Un grand pas a été franchi. Le Cameroun a su relever le défi de la diversification de son économie. Ce qui a permis au bout de quelques années de réformes d’augmenter sensiblement les recettes fiscales hors pétrole du pays.

En fin 2016, l’administration fiscale camerounaise a fait état de 1 615 milliards de FCFA collectés, contre 988 milliards de FCFA engrangés durant l’année 2011. En cinq ans, une hausse de 70% des recettes fiscales hors pétrole a été ainsi enregistrée par le Cameroun.

La modernisation des services, la sécurisation des recettes et la simplification des procédures ont été parmi les mesures prises au niveau de l’administration fiscale afin de booster les recettes. Cela a impliqué notamment la déclaration pré-remplie, la télé-déclaration, le télépaiement, le paiement via mobile money et la rigueur sur le paiement par virement bancaire etc.

L’élargissement de l’assiette fiscale y est également pour quelque chose. Car le Cameroun a déployé d’importants efforts pour créer les centres fiscaux spécialisés pour les petites et moyennes entreprises. Les PME constituent en effet près de 80% du tissu économique du pays alors que les efforts ont été focalisés auparavant sur les grandes entreprises.

Des nouveaux impôts ont été, dans le même temps, créés.  C’est le cas de la taxe d’hébergement au niveau des hôtels et de la taxe de 2% sur toutes les communications électroniques. Cette taxe ne pouvait que constituer une aubaine pour l’administration fiscale en raison du développement fulgurant des Nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) et plus particulièrement de celui de la téléphonie mobile.

Ces nouvelles mesures devaient être prises à la suite de la chute du prix du brut sur le marché international et à la suite de la mise en vigueur des accords économiques avec l’Union Européenne qui a engendré une chute des recettes douanières au Cameroun.