AFRICA EXCLUSIVE
Défis et émergence d'un continent

BRASSERIES DU CAMEROUN
30 000 tonnes de sucre consommées par an

 

Dans une publication dédiée aux 70 ans de la Société anonyme des Brasseries du Cameroun (SABC), Louis Yinda, le PDG de la Société sucrière du Cameroun (Sosucam), donne des indications sur l’importance du leader du marché brassicole camerounais dans son portefeuille clients.

«Avec la SABC, notre chiffre d’affaires a augmenté de 62%, ces dix dernières années.», soutient le PDG de la Sosucam. Cette progression substantielle du chiffre d’affaires de l’entreprise, souligne-t-il, est consécutive à une augmentation de 58% des achats de sucre effectués par la société brassicole, au cours de la même période.

En effet, selon les statistiques officielles rendues rapportées par « Investir au Cameroun », la filiale camerounaise du groupe Castel consomme chaque année un volume de 30 000 tonnes de sucre produit par la Sosucam. Ce volume, apprend-on, représente 20% de la production globale de cette unité agro-industrielle contrôlée par le groupe Somdiaa, qui revendique des livraisons moyennes de 55 000 à 60 000 tonnes de sucre aux unités agro-industrielles du Cameroun, chaque année.

Pour rappel, en dehors de la Sosucam, le brasseur SABC est également un partenaire de taille pour la Maïserie du Cameroun (Maiscam), unité agro-industrielle située dans la partie septentrionale du pays, qui livre 100% de sa production de gritz de maïs (10 000 tonnes par an) au leader du marché brassicole camerounais.

Au demeurant, souligne-t-on à la SABC, ces achats locaux de matières premières sont complétés par des importations, du fait d’une production nationale limitée ; laquelle est appelée à satisfaire, à la fois, les besoins des agro-industries et une consommation des ménages toujours plus croissante.