AFRICA EXCLUSIVE
Défis et émergence d'un continent

BLACK COFFEE, DJ ET PRODUCTEUR

Une référence mondiale et des idées plein la tête

Né à Durban en 1976, dans la province du KwaZulu-Natal, Black Coffee (de son vrai nom Nkosinathi Innocent Maphumulo) est devenu une figure incontournable de la scène club mondiale grâce à « sa house exigeante, visionnaire et assurée », selon Les Inrockuptibles, qu’il marie (ou saupoudre, selon son inspiration) avec les sons qui font la richesse de son Afrique natale.

 

Handicapé de la main gauche à 13 ans, suite à un accident lors du mouvement de foule qui a marqué l’événement historique de la libération de Nelson Mandela, il a commencé par étudier la musique jazz. Diplôme en poche, le jeune passionné intègre un groupe dénommé  Shana, en compagnie de deux camarades de classe, Mnqobi Mdabe et Thandukwazi Sikhosana.

Mais c’est lors de sa prestation à une académie de musique électronique à Cape Town qu’il va se faire remarquer. L’aventure “Black Coffee” va alors démarrer notamment grâce à la mise sur orbite du premier album éponyme, intégralement réalisé à partir d’un ordi avec les maigres moyens du bord. La réussite est au rendez-vous et le jeune DJ décide de mettre sur pied sa maison – et label – baptisée  Soulistic.

Depuis, Black Coffee sillonne le monde et fait danser à chacune de ses prestations des milliers d’adeptes de musique électronique ou de musique tout court. De Londres à Paris en passant par Ibiza, ou New-York, sans oublier les villes d’Afrique du Sud, son pays natal, l’artiste promeut à sa façon, avec brio, son héritage musical africain, mais aussi une house musique savamment œuvrée. Plusieurs opus sont également à son actif : Have Another One (2007), Home Brewed (2009), Africa Rising (CD et DVD – 2012), Pieces of Me

(2015)…

 

Mais Black Coffee, malgré les tournées incessantes, trouve encore le temps de faire avancer ses grands projets. Celui qui a lancé sa propre plate-forme de streaming, GongBox, travaille depuis quelques années pour concrétiser une idée d’ouverture d’une école dédiée à la musique, la mode et l’art avec le designer Laduma Ngxokolo et l’artiste Nelson Makamo.

Une fois l’espace de formation et d’échanges opérationnel, il compte ériger un quartier entier qui sera imaginé avec Virgil Abloh, le directeur artistique de Louis Vuitton d’origine ghanéenne. L’ensemble est prévu proposer des expériences culturelles, des magasins et des restaurants.