AFRICA EXCLUSIVE
Défis et émergence d'un continent

BAD
Une alliance pour éclairer l’Afrique>

Dans le cadre de son initiative «Éclairer l’Afrique et lui fournir de l’Energie», la Banque Africaine de Développement a conclu un partenariat avec l’International Solar Alliance (ISA) pour renforcer l’énergie solaire sur le continent.

La BAD et l’ISA soutiendront conjointement l’assistance technique et le transfert de connaissances pour le développement et le déploiement du solaire dans les pays africains riches en soleil. Les deux parties vont également développer des instruments de financement pour les projets solaires hors réseau, ainsi que des producteurs d’énergie solaire indépendants à grande échelle pour les pays africains membres de l’ISA.

Dans le cadre du nouvel accord, l’ISA soutiendra l’initiative solaire Desert to Power de la Banque africaine de développement, grâce à laquelle la Banque entend transformer les déserts africains en nouvelles sources d’énergie. En collaboration avec des partenaires pour développer 10 000 MW de systèmes d’énergie solaire à travers le Sahel, l’initiative devrait fournir de l’électricité à 250 millions de personnes, dont 90 millions sur des systèmes hors réseau.

L’accord de partenariat a été scellé en marge de la Conférence fondatrice de l’International Solar Alliance (ISA) qui s’est tenue récemment à New Delhi en Inde. « Cette signature est une étape importante pour la Banque dans ses efforts pour conduire la transformation du continent vers une énergie durable, grâce à l’utilisation des technologies solaires, et dans sa volonté d’accéder universellement à l’énergie en Afrique », a déclaré Amadou Hott, vice-président chargé de l’électricité, de l’énergie, du climat et de la croissance verte à la Banque africaine de développement.

La conférence était coprésidée par le Premier ministre indien et le président français Emmanuel Macron. Le Président Macron a identifié les trois priorités de l’ISA comme l’identification des projets solaires, la mobilisation des financements publics et privés à grande échelle avec des instruments de garantie, le transfert de solutions technologiques innovantes et le renforcement des capacités. Le Premier ministre Narendra Modi a souligné la nécessité de veiller à ce qu’une technologie solaire meilleure et abordable soit disponible et accessible à tous.

Des domaines de coopération plus étroite seront définis entre l’ISA et la Banque, notamment en développant des instruments financiers innovants pour réduire les risques et les coûts associés aux investissements solaires. Il s’agira aussi de mobiliser des financements concessionnels via le Fonds pour l’énergie durable pour l’Afrique (SEFA) et d’autres fonds hébergés par la Banque.

L’initiative de l’International Solar Alliance a été lancée lors de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques à Paris en novembre 2015 par le Premier ministre Narendra Modi et l’ancien président français François Hollande. L’Alliance est une plate-forme collaborative et une coalition de pays riches en ressources solaires, conçue pour répondre à leurs besoins énergétiques particuliers grâce à une approche commune et concertée. 32 des 60 pays membres de l’alliance viennent d’Afrique.