AFRICA EXCLUSIVE
Défis et émergence d'un continent

BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT
Dr Adesina soutenu par le secteur énergétique

La Chambre africaine de l’énergie a officialisé à travers un communiqué son soutien à la réélection d’Akinwumi Adesina # pour un deuxième mandat à la présidence de la Banque africaine de développement (BAD). « Sous sa direction, l’accès à l’électricité et le développement durable ont été au cœur de la stratégie de financement et de développement de la banque », a souligné la Chambre qui a en outre indiqué que qu’un « système de libre entreprise basé sur les valeurs de l’initiative individuelle, du travail acharné, de l’innovation des risques et du profit » permettra au notre continent de développer et d’atteindre l’autonomisation économique.

Akinwumi AdesinaLe président de la Banque africaine de développement (BAD), le Dr. Akinwumi Adesina, se présente pour un deuxième mandat. Et la Chambre africaine de l’énergie, bien qu’ayant parfois exprimé son désaccord avec l’institution financière, estime que l’actuel patron de la BAD est « une force qui agit pour le bien en Afrique » et est à l’origine de changements positifs. « La Chambre africaine de l’énergie approuve et soutient la candidature de ce champion de l’énergie en Afrique, sur la base d’un premier mandat exemplaire et de la priorité accordée à l’accès à l’électricité en tant que pilier des activités de la banque. La pauvreté énergétique est un défi et il est la personne la mieux placée pour relever ce défi ».

La Chambre soutient par ailleurs que le Dr. Adesina a « apporté une solide expérience de la croissance et de la réforme du secteur privé grâce à son mandat réussi en tant que ministre nigérian de l’Agriculture de 2011 à 2015 ». Et de poursuivre qu’en tant que président de la BAD depuis 2015, « il a dirigé des programmes de réforme complets et nécessaires et de nouvelles initiatives qui ont mis la Banque à la pointe du financement du développement de l’Afrique sur la scène mondiale ».

La Chambre met en outre à actif du candidat la décentralisation des activités de la BAD vers les bureaux régionaux, le lancement du Forum sur l’investissement en Afrique en 2018, et les progrès significatifs vers la réalisation des objectifs de l’Union africaine à l’horizon 2063. Ce soutien fort de la Chambre africaine de l’énergie est certainement une bonne nouvelle pour Akinwumi Adesina qui fait actuellement l’objet d’une enquête suite à une accusation de « comportement contraire à l’éthique » lancée par des « lanceurs d’alerte ».