AFRICA EXCLUSIVE
Défis et émergence d'un continent

ATTIJARIWAFA BANK
Résultat en hausse

 

 

Le groupe bancaire marocain Attijariwafa Bank a annoncé, dans un communiqué publié le 20 septembre dont le contenu a fait l’objet d’une dépêche de l’agence Ecofin, un résultat net de 2,8 milliards de dirhams (299,61 millions de dollars) au premier semestre 2018, en hausse de 6,35% par rapport à la même période de 2017.

Le produit net bancaire du groupe contrôlé par la holding Al Mada (ex Société nationale d’investissement/SNI), qui appartient à la famille royale marocaine, a augmenté 7,5%, à 11,29 milliards de dirhams au cours de la même période sous revue. Le résultat d’exploitation a, quant à lui, progressé de 6%, à 6,05 milliards de dirhams, tandis que le total des actifs a enregistré une croissance de 4%, à 490,4 milliards de dirhams.

C’est le pôle Banque Maroc, Europe et zone offshore qui a réalisé de plus de bénéfices (près de 1,5 milliard de dirhams), suivi par les pôles banque de détail à l’international (1,27 milliard), sociétés de financement spécialisées (352,43 millions) et Assurance et immobilier (324,38 millions).

Attijariwafa possède des filiales au Cameroun, au Congo Brazzaville, en Egypte, au Gabon, en Côte d’Ivoire, au Mali, en Mauritanie, au Sénégal, en Tunisie et au Togo, ainsi que des filiales en Europe et dans certains pays du Golfe.

Le groupe compte aujourd’hui en Afrique subsaharienne près de 1,4 million de clients (individus et institutions), répartis dans 380 agences. Dans un tel contexte, le volume de crédits nets (prêts accordés soustraits des créances remboursées) accordés aux différentes économies a atteint l’équivalent de 40,3 milliards de dirhams (environ 4,2 milliards $). Les dépôts de la clientèle ont atteint les 48,6 milliards de dirhams (environs 5 milliards $).