AFRICA EXCLUSIVE
Défis et émergence d'un continent

ARAB-AFRICA TRADE BRIDGES

Focus sur son plan d’actions

Le programme ‘ Arab-Africa Trade Bridges ’ (AATB) présente ses actions pour soutenir les pays en développement à faire face à la crise COVID-19. Les initiatives axées sur les produits pharmaceutiques et le domaine de la Santé ainsi que sur d’autres secteurs à valeur ajoutée tels que l’agriculture et le textile sont considérées comme prioritaires, dans l’immédiat et à moyen terme.

3ARAB AFRICA TRADE BRIDGES-www.africaexclusive.netLa Société Internationale Islamique de Financement du Commerce (ITFC) et ses partenaires ont approuvé le plan d’action du programme ‘ Arab-Africa Trade Bridges ’ (AATB) pour soutenir les pays africains et arabes à maintenir leurs économies face au défi mondial causé par la pandémie du COVID-19. La 4e réunion du Comité Exécutif du programme AATB, qui s’est tenue virtuellement, a rassemblé les dirigeants de l’ITFC et ceux des institutions membres, notamment la Banque Arabe pour le Développement Économique en Afrique (BADEA), et ICIEC, ainsi que des cadres supérieurs de l’Afreximbank et la Banque Islamique de Développement (BID)…

Le programme AATB a pour mandat de favoriser l’intégration régionale entre les pays africains et arabes et de renforcer le développement des exportations des PME dans les secteurs importants à l’économie de ces pays. Avec la crise actuelle, les organisations membres réorienteront tous les engagements financiers existants vers une série de mesures provisoires et à moyen terme qui répondent directement aux besoins des deux régions.

Soutenir les laboratoires du continent

3ARAB AFRICA TRADE BRIDGES-www.africaexclusive.netLe secteur de la Santé et des produits pharmaceutiques étant prioritaires, les mesures immédiates visent à soutenir les laboratoires du continent, notamment ceux de l’Afrique de l’Ouest, par la fourniture de kits de test COVID-19, du matériel de laboratoire et des équipements de protection individuelle (EPI) pour le personnel médical et paramédical. Parallèlement à cette aide matérielle et financière, les laboratoires africains pourront bénéficier de programmes de formation en ligne pour renforcer le savoir-faire et les connaissances, notamment sur des protocoles et procédures opérationnelles standard (POS) pour diagnostiquer et gérer le coronavirus.

D’autres mesures viseront à améliorer la gestion et les activités des organismes pharmaceutiques nationaux des pays africains et arabes pour renforcer la stabilité des établissements de santé. Les systèmes de santé de nombreux pays africains étant encore vulnérables, l’ Arab-Africa Trade Bridges en partenariat avec les entités africaines concernées, se concentrera sur l’harmonisation des normes pharmaceutiques en Afrique et l’amélioration de l’accès au marché des produits pharmaceutiques.

Sidi Ould Tah-www.africaexclusive.net« Dans cette situation sans précédent, nos institutions n’ont pas d’autre choix que d’être agiles, innovantes et axées sur les résultats. Nous nous sommes engagés collectivement à travailler main dans la main avec les gouvernements, nos partenaires et toutes les autres parties prenantes jouant un rôle dans le développement du commerce », a déclaré le Dr Sidi Ould Tah, DG BADEA et président du comité exécutif du programme AATB.

Prioriser les plus vulnérables

Hani Salem Sonbol-www.africaexclusive.netM. Hani Salem Sonbol, directeur général de l’ITFC, a déclaré « Les partenaires du programme Arab-Africa Trade Bridges ont rapidement réorienté leurs priorités et redéployé leur soutien vers les pays africains et arabes qui sont les plus vulnérables à l’impact socio-économique imminent de cette pandémie. Avec des initiatives axées sur l’intégration commerciale et le développement des capacités dans les secteurs très critiques de la Santé, des produits pharmaceutiques et Agroalimentaires, nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir au cours de la période à venir pour aider les gouvernements de ces deux régions à limiter les difficultés ».

Depuis la création du programme Arab-Africa Trade Bridges, les produits pharmaceutiques ont de suite été considérés comme un secteur clé pour l’intégration commerciale régionale. À ce jour, les initiatives commerciales dans le cadre du programme Arab-Africa Trade Bridges ont donné lieu à des transactions d’une valeur de 150 millions de dollars US. Le vaste réseau d’acheteurs et de vendeurs de produits pharmaceutiques de l’ Arab-Africa Trade Bridges jouera un rôle clé pour assurer un approvisionnement régulier, plus que nécessaire, pendant cette période.

Rappelons que l’ Arab-Africa Trade Bridges est un programme multi-donateurs, multi-pays et multi-organisations, qui vise à promouvoir et à accroître le commerce et l’investissement entre les pays africains et arabes, à soutenir le financement du commerce et l’assurance-crédit à l’exportation et à améliorer les outils de renforcement des capacités existants en matière de commerce. Le programme se concentre spécifiquement sur les secteurs clés de l’agriculture et des industries connexes, notamment le textile, l’industrie de la santé, y compris les produits pharmaceutiques, les infrastructures et transports, ainsi que la pétrochimie, les équipements et technologies de construction.

L’ITFC, catalyseur du développement commercial

La Société Internationale Islamique du Financement du Commerce (ITFC) est un membre du groupe de la Banque Islamique de Développement (BID). Elle a pour vocation de faire progresser le commerce entre les Pays Membres de l’OCI, permettant en définitive de contribuer à son objectif prioritaire visant à améliorer les conditions socio-économiques des personnes à travers le monde. Démarrant ses activités en janvier 2008 (Muharram 1429H), l’ITFC a depuis renforcé toutes les opérations de financement commercial qui étaient gérées par différents guichets du groupe de la BID. L’obtention de la notation de A1 de Moody’s démontre l’efficacité de la prestation de la Corporation en répondant rapidement aux besoins du client dans un contexte obéissant aux lois du marché.

OCI-www.africaexclusive.netDepuis 2008, l’ITFC a fourni plus de 51 milliards de dollars pour financer le commerce dans les Pays Membres de l’OCI, faisant de la Corporation le premier fournisseur de solutions commerciales pour répondre aux besoins des Pays Membres de l’OCI. En endossant le rôle de catalyseur du développement commercial parmi les Pays Membres de l’OCI et au-delà, la Corporation permet aux entités des Pays Membres d’accéder plus facilement au crédit commercial et leur fournit les outils de renforcement de leur capacité en matière de commerce, ce qui leur permet d’être compétitives sur le marché international.